Blog

adaptation d'embrayage daf 66 pour coupe daf 55

adaptation d'embrayage daf 66 pour coupe daf 55

pour avoir possédé une daf 66,je trouve qu'elle a un temps de réaction bien plus rapide de l 'embrayage à disque . la voiture etait beaucoup plus vivante à conduire que mon coupe daf 55,avec son embrayge à masselottes.peut etre mon embrayage est il simplement fatigué ,auquel cas peut on le vérifier visuellement comme sur la 66?J'ai vu que Danny vendait des mecanismes de 66 au catalogue des 55,je suppose qu'il doit y avoir quelques modifs à effectuer?volant moteur?cloche d'embrayage?quelqu'un d 'entre vous a t il réalisé cette tranformation?ou puis je trouver des imformation à ce sujet? J'ai également constaté que le variomatic mettait un temps plus long par rapport à la 66 a se mettre en surmultipliée (environ aux alentours de 80/90 kmh)et que si je continue à accélerer (hier je l'ai poussé la voiture à 105/110 le vario etait toujours en prise, j'ai levé le pieds au bout d'un km voyant que la surmultipliée ne s'enclechait pas ?si quequ'un d'entre vous peut répondre à mes interrogations ?vos experiences,vos solutions, vos informations seront les bienvenues .cordialement.jacky

Sortie dominicale

Sortie dominicale

BALADE sur le CAUSSE de BLANDAS Nous partons tôt le matin (8 heures) pour être à Ganges à 9 heures et demi où nous devons rencontrer les autres participants. Nous ferons la route avec des amis que 3O° séparent de nous … ils roulent en MARTIN SEVEN. La honte, on se donne rendez-vous au Mc Do, moi j'y vais jamais, ça sent Bové. La météo nous annonce joyeusement des chutes de neige sur le Larzac et ils insistent en prévoyant 8 cm à Blandas, que du bonheur ! Le Mc Do est fermé, l'honneur est sauf. La côte de La Cavalerie, avec ses virages « à l'ebers » n'a pas été salée, au moins on ne corrodera pas les autos ! pas de panique, y a pas de quoi mettre un scandinave dehors, ça glisse pas. Le Larzac se traverse à 110 comme c’est marqué sur les panneaux. On se jette un café à Nant, pause-café qui dre en fait ¼ d'heure, nos amis quittent leur déguisement de martien, boivent le petit noir et se rhabillent pour affronter le froid. Nous autres, dans la DAF, on profite de la douce chaleur du SOFICA, voilà où se situent les 30° qui nous séparent, on a 20°, eux à 10 !!! Le Col de la Barrière, avec ses 808 m d'altitude est sec comme un coup de trique, alors quel régal de tirer quelques trajectoires dans la descente sur Alzon ! Tout se passe bien, la route devient de plus en plus humide, mais bon, pas de quoi faire appel/contre-appel puis contre-talus. Les choses sérieuses commencent au Vigan, nous rencontrons les premiers flocons et surtout les premières chicanes mobiles. Les mecs, ils sont scotchés à 30 à l'heure et c'est pas commode pour doubler. Avec un peu de bonne volonté on arrive à les déposer, et l'oreille gauche me siffle sérieusement ! Tout le monde a 5 minutes de retard et en cumulé, on démarre avec bien les 20 minutes fatidiques de retard. La vallée de la Vis, qui doit son nom à sa sinuosité, se décore pour Noël, un peu de blanc ça et là. A St Laurent, la vallée cévenole se prend pour une vallée alpine, normal, c'est le départ d'une spéciale !!! On peut pas se tromper de route, y a qu'à suivre les signatures des auto de course, en faisant gaffe de pas suivre celles qui amènent contre les parapets (au passage, certains ont dû se faire un peu peur). Sur le plateau, je vais pas vous décrire les dolmens et cromlechs qui jalonnent notre parcours par des arrêts glacés. Tant et si bien que le 4 cylindres de la DAF reste au ralenti, pas la peine de choper la grippe groupe A. Le moment tant attendu de la pause de midi arrive, à 1 bon kilomètre du point stop de la spéciale. La salle des fêtes nous est retenue, et elle est chauffée ! On déguste un kir histoire de se ré hydrater (le chauffage, ça donne une de ces soifs !!!) et on passe à table. On commence par les hors d'oeuvre, ce sont des légumes de saison : saucisson, jambon de pays, pâté et un bout de tarte genre tarte à l'oignon, accompagnés de quelques feuilles de salade pour faire plaisir aux éventuels hommes verts (pas nos amis en Martin, non, ceux qui votent pour les écolos). La suite, c'est pas mal non plus. Le chef nous a concocté une daube de cerf. Je dois avouer que j'ai vu pas mal de convives laisser quelques pommes dauphine (pas Gordini pour un sou), mais du cerf, il en restait plus ! Pour faire descendre tout ça, un petit rouge gouleyant au palais (de justice si on abuse). On a terminé sur forêt noire suivie d'un café pour commencer la digestion. Il s'en est suivi l'assemblée générale du club VA 60. Avec l'organisation de cette journée, le président était certain de se faire réélire, ce qui n'a pas manqué d'arriver. Pour soudoyer l'électeur, un bon repas. Le retour s'est déroulé sur une route à peine humide, et c'est tant mieux, pour je ne sais quelle raison, on a moins attaqué qu'à l'aller. En conclusion, une super journée avec d'autres passionnés de gastronomie, pardon, de voitures ancienes.

Dominique du midi

au hazard des dafs

au hazard des dafs

je recherchais une daf 32 ou 33 ,je suis allé en voir 2 ou 3 qui ne sont toujours pas vendues( prix pas en rapport avec l'etat du vehicule ,apres des semaines de recherche ,je me suis lassé pour acquerir une daf 66 qui apres aoir changé la pompe à eau et les freins fonctionnaient à merveille,mais son intérieur tissu ne convennait pas à madame pour cause de poils de chien qui s'obstinaient à tapisser les sieges,aussi je l'ai revendue apres l'avoir utilisée le printemps et l'été.mais le virus été pris et je me suis mis en quete d'un coupé 55 interieur skai pour les poils de toutou .apres quelque recherches et conseils (merci à dominique ,j p et pena )je suis tombé par hazard sur un posseseur se dafs qui vendait un coupe :celui en photo que je viens d'acheter. conclusion sur mes cherches:le hazard, le relationnel et une petite dose de chance sont nécessaires pour trouver le "bon" vehicule.etant à la retraite je connais des 33 et 44 qui ne sont pas sur les annonces si vous souhaitez des renseignements et les coordonnées des vendeurs je suis à votre disposition (toutes sont dans le grand sud )

cordialement à vous

Jacky

Emménagement dans le Pavillon Bardaf (étape 3)

Après le déménagement des voitures, place maintenant à la déco !

Je vais enfin mettre à jour la rubrique "Le loft Daf" où vous pouvez découvrir ma caverne d'Ali Dadaf. Langue tirée

Emménagement dans le Pavillon Bardaf (étape 2)

Ca y est ! J'ai terminé de transférer toute ma collection de Daf dans mon hangar de Pithiviers. Il est grand temps à présent de mettre un coup de frein sur mes acquisitions et déplacements (de toutes façon y'a bientôt plus de place) pour me concentrer à la remise en route progressive de mes petites autos.

La transformation du pavillon en Drive'In couvert continue et je vais pouvoir faire mes premiers essais tout bientôt avec quelques amis. Je ne manquerai pas de vous en faire part.

En attendant, je vous rajoute quelques photos où vous constaterez que mon espace est désormais bien rempli ! :o)

      

 

Les hasards du Dafiste (suite 2)

Les hasards du dafiste (suite 2)

SUR LE PONT MIRABEAU ROULE UNE DAF...

Les hasards du Dafiste continuent et c'est tant mieux !

L'autre jour, par une belle journée du mois de mai, je sors de chez moi pour me rendre dans mon hangar. En traversant le Pont Mirabeau, j'ai la surprise de croiser une petite Daf 33 orange monstrueusement mignonne. Malheureusement, elle vient en sens inverse et je n'ai pas le temps d'interpeler son conducteur. En regardant dans mon rétro, je remarque qu'elle est imatriculée dans le 31. Je reconnais alors que c'est encore une fois Monsieur H. qui est à son volant !

Ni une, ni deux, je fais demi-tour sur le Pont Mirabeau et j'essaye de rattraper la petite Daf qui était déjà fort bien loin. Avec un peu de chance je la retrouve à un feu rouge. Monsieur H. est extrêmement surpris de me voir à nouveau par le plus grand des hasards. Décidément, nous avons beaucoup de chance !

(sur la photo, ma 4L Sinpar 4x4 traversant le Pont Mirabeau) 

Emménagement dans le pavillon Bardaf

Emménagement dans le pavillon Bardaf

Un grand changement dans ma vie de Dafiste vient de se produire. J'ai enfin trouvé un endroit pour accueillir mes Daf !!! Youhou ! Cela fait plus d'un an que je cherchais le cocon idéal pour servir d'écrin à mes petits bijoux qui ne sont plus obligés de dormir dehors désormais.

Ce nid douillet se trouve à Pithiviers dans le 45, à 1h30 de Paris et j'invite tous les dafistes de passage à me rendre une petite visite.

Le déménagement de mes autos n'a pas été simple, loin de là, à cause de l'éloignement géographique de chacune des autos et des nombreux allers et retours qu'il a été nécessaire de faire. Nous avons été confronté à de nombreuses galères (que je décrirai dans une rubrique dédiée) mais je tiens à remercier Mathieu, Sophie et mon père sans qui nous serions encore dans de beaux draps.

Au final, j'ai pu déplacer et y entreposer 8 Dafs ce qui représente à peu près la moitié de ma collection. L'autre moitié se fera un peu plus tard avec j'espère moins de déconvenues. Voici quelques photos de nos péripéties.

               

Les hasards du Dafiste (suite)

Ca y est ! Le grand jour est arrivé ! J'ai enfin rencontré Monsieur H. dans l'une de ses cavernes d'Ali Dadaf.

Il m'a présenté une partie de sa collection (une dizaine de voitures) et je reste optimiste sur ma passion de dafiste.

- Parce que j'ai encore de la marge avant de le rattraper au nombre de Daf au compteur,

- Parce qu'il est pas trop loin de chez moi, donc on va pouvoir se faire des sorties dans la région,

- Parce qu'il a pu rattraper des voitures qui sont en moins bon état que les miennes,

- Parce que son hangar est encore plus encombré que mon studio parisien ! Rigolant

Je vous mets quelques photos de cette rencontre, vous y verrez ma 4L 4x4 Sinpar.

       

Je vous entends déjà me dire "pourquoi n'y est-il pas allé en DAF ?", tout simplement parce que y'en a aucune qui a pour le moment son contrôle technique ! Embarassé

Les hasards du Dafiste

Il m'est arrivé avant-hier soir quelque chose d'extraordinaire dans la vie d'un Dafiste.

Je remonte la Nationale 20 en direction de Paris de nuit. Soudain, je distingue difficilement deux petites loupiotes rouges au loin qui m'indiquent qu'un véhicule sans doute âgé circule devant moi.

Je m'approche doucement, sa ligne me semble familière... je pense au début à une vielle Alfa en me disant "ça ne peut pas être une DAF, ce serait vraiment trop improbable".

Et bien je n'en croyais pas mes yeux. Arrivé à sa hauteur au niveau d'Arpajon, je reconnais une petite DAF 46 couleur crème immatriculée dans le 31. L'adrénaline me monte au cerveau, je suis tellement surpris et heureux de cette merveilleuse rencontre. Je suis la petite 46 sur environ 5 km. Elle avance gentiment à environ 100 km/h.

Quand la circulation se dégage quelque peu, je me mets sur la seconde file et remonte à la hauteur du conducteur. J'allume alors mon plafonnier pour que le dafiste du 31 me voit correctement et ne me confonde pas avec un malfrat cherchant à faire du "car-jacking" (on ne sait jamais Langue tirée )

J'ouvre alors grand ma fenêtre et lui fais des signes que je veux lui parler. Il ouvre sa fenêtre à son tour et me voilà en train de crier "J'ai 15 DAF, je veux vous parler !!!"

Petit clignotant à droite et mon dafiste du jour se range sur le bas côté. Nous sortons de nos autos respectives et allons à notre rencontre grands sourires aux lèvres. Cet homme a environ 20 DAFs !!!!!!! Quel heureux hasard a fait que les deux plus grands dafistes de France se sont croisés au détour d'une nationale plongée dans le noir ???

Celui-ci me reconnaît : "... et vous êtes monsieur Jacson ?"

"Absolument !" lui répondis-je. "Je présume que vous être Monsieur H."

Nous ne nous étions pas trompés. C'est par l'intermédiaire d'un entremetteur de la rédaction d'Auto Retro que nous nous étions échangés nos coordonnées. Depuis, nous nous étions téléphonés 2 ou 3 fois mais jamais nous ne nous sommes rencontrés.

Monsieur H. remontait de Toulouse vers Paris au volant de sa 46, preuve que les longues distances ne font pas peur à nos petites hollandaises ! Nous parlons bien évidemment de Daf pendant quelques 15 minutes puis nous reprenons notre chemin avec bien sûr la ferme intention de nous rencontrer de nouveau dans 15 jours pour nous montrer nos collections de DAF.

Je suis Monsieur H. jusqu'à Montlhéry et c'est devant le concessionnaire DAF qui possède exactement la même 46 crème dans sa vitrine que je passe quand même ma 5ème et poursuis ma route jusque chez moi à Paris.

C'est aussi pour des moments comme ça que j'aime la vie. Clin d'oeil

Nouvelle mise au point

Bonjour à tous !!!

Je suis de nouveau saisi par l'attitude du présidentduclubdaf. 

Je signale au cas où certains ne l'ont pas reconnu, que je ne suis pas l'auteur de la procédure de changement de courroie de 46.

Ce qui est sur le site est simplement les pages de la RTA de la DAF 46 qui m'ont été scannées et envoyées gentiment par un des membres. Chacun est libre de choisir sa source d'information et de suivre ce qu'il y a écrit dans la RTA de référence ou non. 

Si quelqu'un s'est blessé en changeant sa courroie, je suis navré pour lui mais cela ne va pas m'empêcher de dormir. Cela peut arriver à tous de se blesser même en suivant la notice pour changer une roue ou utiliser son dernier robot ménager !  

Pour le reste, je ne m'exprimerai pas davantage. Je vous laisse juges des propos et de l'attitude de ce président.

Dafistement, et longue route à nos DAF.

Dominique

Petite mise au point

Bonjour à tous, chers dafistes
 
Je tiens à faire une petite mise au point.
 
J'ai créé le site www.les-dafistes.com pour présenter mes voitures et sur lequel il y a un forum.
Je ne vois pas en quoi cela constitue une quelconque menace à  l'encontre du président du club DAF 74 ou à l'activité du club.
Ni moi, ni Daf 46 n'avons créé d'association concurrente et encore moins faisons du commerce de pièces détachées.
 
Nos deux sites sont COMPLEMENTAIRES puisqu'ils s'adressent à deux cibles différentes.
 
Je voyais dans la création de ce site un moyen de donner plus de visibilité aux amateurs de DAF et donc également à l'association.
C'était un bon moyen de faire de la publicité pour le club et d'attirer de nouveaux adhérents.
Le rapport est donc gagnant-gagnant.
Je ne vois pas du tout en quoi cela remet en cause l'association, bien au contraire.
C'est pour cela que je suis très très étonné de la réaction de notre président. 
Le fait de dissoudre l'association pénalise tous les membres qui lui ont fait confiance.  
 
Comme son nom l'indique, une association est un groupe de personnes qui s'associent autour d'un centre d'intérêt commun.
Qui dit association, dit participation de chacun.
C'est dans la volonté d'apporter ma pierre à l'édifice que j'ai voulu créer ce site. Et je pense que c'est dans le même état d'esprit que Daf 46 a témoigné son enthousiasme.
Une association est un lieu de création de synergies entre les membres et d'entraide. Il est donc normal que nous puissions communiquer avec les autres membres de l'association. 
 
En plus, je précise bien que nos deux sites sont Partenaires sur la page d'accueil et le pont vers l'association est maintes fois repris.
 
Je m'adresse dans mon site à tous les possesseurs de DAF en France et pas seulement aux membres de l'association. Pour cela la Club DAF 74 a justement son propre site. 
 
Tout ceci est une tempête dans un verre d'eau et je regrette le manque de compréhension de ma démarche.
Nos deux sites peuvent très bien collaborer ensemble et vivre en bonne entente.
Je n'ai jamais émis le souhait de diriger l'association et je pense qu'il est préférable que Jean-Paul reste à la tête de celle-ci.
 
Je souhaite donc longue vie au Club DAF 74 et au site les-dafistes.com qui je le rappelle sont PARTENAIRES !
 
Dafistement

Dominique

Je dis halte au vandalisme gratuit !

Je suis complètement interloqué par l'ignorance et la stupidité de certains. Criant

Samedi, j'ai fait l'amère expérience de retrouver ma voiture vandalisée. Surpris Il s'agit de ma 4L Sinpar qui était gentiment garée devant le pavillon de mes parents et ne faisait de mal à personne.

Quelle ne fût pas ma detresse en découvrant un pneu crevé, le capot enfoncé, le retro tordu et des oeufs cassés sur le pare-brise et le toit de mon auto. Je suis hors de moi. Cette voiture ne génait personne, alors qu'est-ce qui a bien pu entraîner des esprits tordus à me la bousiller gratuitement ?

C'est de la violence purement gratuite, je n'habite pas là où la voiture est garée et les malfaiteurs ont peu de chance de me connaître. Donc je ne prends pas ça pour moi personnellement. N'empêche je suis écoeuré quand je vois ça alors que je viens de dépenser 600 euros de réparations pour que ma 4L  passe le contrôle technique, et voilà qu'on me la vandalise !!!! En pleurs

En remplaçant la roue crevée par la roue de secours, le voisin d'en face, témoin de la scène est venu nous voir pour nous annoncer que ce sont des jeunes du collège voisin qui s'en ont pris à ma voiture.

A mon avis, ils ont vu une vieille bagnole et ils n'ont pas cherché à savoir si ça pouvait valoir quoi que ce soit. Pour eux, une 4L c'est forcément une épave. Pourtant ma 4L est un modèle rare puisque c'est une SINPAR 4x4... et mon assurance ne prend pas en charge ce genre de déconvenues.

Je suis vraiment écoeuré. Criant

D'où ça vient cette histoire ?

Ma passion pour les DAF a commencé tout jeune de manière assez inexplicable lorsque je passais régulièrement devant une DAF 66 Marathon verte stationnée dans mon village. Sa ligne si particulière, son nom rigolo et sa transmission Variomatic n’avaient pas fini de m’intriguer.

 

15 ans plus tard, je décide de franchir le pas et de m’offrir pour mes 26 ans le modèle que j’ai toujours voulu posséder : un coupé 55 rouge de septembre 1969. Ce fût mon premier coup de cœur pour une ancienne et quelle ne fût pas ma surprise en découvrant sur la carte grise que sa date de première immatriculation est justement le jour de mon anniversaire ! Sans doute était-ce un signe que nous étions faits pour nous rencontrer.

 

 

En à peine un an, la famille DAF s’est agrandie et compte à présent une douzaine de membres. Presque tous les modèles de la gamme répondent présents à l’appel, de la petite 33 aux toutes dernières 66 siglées Volvo. Bien évidemment se pose le problème du logement de cette famille nombreuse, surtout en région parisienne où les prix sont hors de portée de ma bourse de jeune rédacteur automobile. Je ne supporte pas l’idée que mes petites couchent dehors ! Je suis donc à la recherche d’une grange accueillante dans laquelle je rêve de recréer un drive-in de DAF.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

img-0936.jpgLes Dafistes vous souhaitent la bienvenue ! 

×